Don't miss
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Les premiers signes de la fin

du monopole de la RAM

L’Open sky est une des conséquences d’une politique économique qui se base sur la libéralisation des règles qui régissent le secteur aérien international. C’est une forme de dérégulation d’un secteur économique, dont la finalité est l’instauration d’une concurrence saine qui permettra une baisse progressive des prix pratiqués à travers le démantèlement d’une situation monopolistique. Cela implique donc une ouverture du marché, la levée des barrières à l’entrée, et la suppression de toute clause de nationalité entre les pays qui l’adoptent. Le départ de Driss Benhima à la tête de la compagnie nationale obeît à une logique simple qui consiste changer un modèle business qui ne répond plus aux nouvelles exigences. Aujourd’hui la transition ne pourra se faire qu’avec Pdg sans charisme et pouvoir réel de décision mais doit simplement faire le suivi des Hautes Directives Royales. Si la communauté des professionnels et même le ministre du tourisme sont déconcertés….leur mission consiste d’abord promouvoir et contribuer au développement du secteur.

Le Brésil au cœur de la stratégie

de Royal Air Maroc

La RAM va renforcer sa présence au Brésil à partir du mois de mai avec 3 vols hebdomadaires reliant Casablanca, Rio de Janeiro et Sao Paulo. L’inclusion de Rio de Janeiro dans la desserte Casablanca-Sao Paulo devrait augmenter de 33% l’offre de billets proposés par la RAM, a-t-il indiqué, en soulignant qu’à partir du mois de septembre, la fréquence aérienne de la RAM au Brésil passera à 4 vols hebdomadaires. A noter par ailleurs que, toujours selon El Yaalaoui, la RAM remplacera en décembre prochain les Boeing 767 utilisés lors des vols reliant le Maroc au Brésil par des Boeing 787, ce qui permettra d’augmenter de 17% le nombre des sièges disponibles. Pour rappel, le Boeing 787 peut transporter jusqu’à 273 passagers contre 240 pour le Boeing 767

AIR Canada

répond aux attentes des Marocains

Air Canada a annoncé qu’elle lancera un service sans escale entre Montréal et Casablanca, sa première liaison à destination de l’Afrique et le seul service régulier sans escale sur l’Afrique du Nord exploité par un transporteur nord-américain. Les vols entre Montréal et la célèbre ville marocaine seront assurés par Air Canada rouge dès l’été 2016.
La nouvelle liaison aérienne Montréal-Casablanca est une excellente nouvelle pour Montréal. L’augmentation des liens directs avec le continent africain, où les opportunités de développement et d’affaires sont nombreuses, ne peut qu’être bénéfique pour la région métropolitaine. Que cette nouvelle liaison d’Air Canada se fasse avec le Maroc, un pays francophone, ne peut que réjouir tous les ressortissants des pays africains et plus particulièrement les marocains.
Le nouveau service sera exploité par Air Canada rouge, le transporteur loisirs d’Air Canada. Les vols seront tous assurés par 767-300ER de Boeing de 280 places offrant le choix entre les cabines Premium rouge et économique. Air Canada offre un tarif spécial de lancement qui commence à aussi peu que 869 $ CA aller-retour, tous frais compris, pour des voyages débutant avant juillet 2016.

L'ONCF

véritable acteur du Tourisme

La réduction de 45 minutes du trajet en train entre Casablanca et Marrakech est sur la bonne voie. La Banque africaine de développement (BAD) a en effet approuvé en ce mois de janvier, un prêt de 112,3 millions de dollars pour le Maroc, en vue de renforcer les infrastructures ferroviaires sur l’axe Tanger-Casablanca-Marrakech. Destinés à l’ONCF, les fonds serviront notamment à doubler la voie ferrée qui relie la ville de Settat à celle de Marrakech, explique le communiqué, soulignant que le doublement de ce tronçon de 142 kilomètres génèrera des gains de temps et permettra l’accroissement du trafic de voyageurs et de fret entre Casablanca et Marrakech, pôle économique et pôle touristique du royaume.
A l’horizon 2020, 60 trains devraient circuler chaque jour entre les deux villes, contre 18 actuellement. Le volume annuel de voyageurs pourrait ainsi passer de 4,5 millions à plus de 7,4 millions en 2020, et le volume de fret pourrait plus que doubler.Le coût d’investissement de ce projet de doublement des voies s’élève à 1,8 milliards de dirhams

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Poster Un commentaire en tant qu'invite *

Translate »